5 Rotariennes en première ligne contre la polio

Alors que la journée des femmes vient de passer, partons à la rencontre de quelques Rotariennes qui jouent un rôle essentiel dans les efforts d’éradication de la poliomyélite.

Aux quatre coins du monde, les Rotariennes sont à l'avant-garde de la lutte contre la polio. Venant de tous les horizons et de toutes les origines, elles lèvent des fonds, et sont des bénévoles, des rescapées de la polio et des porte-paroles qui ont une chose en commun : travailler pour qu'aucun enfant n'ait jamais à subir les effets dévastateurs et paralysants de la polio. Voici cinq des nombreuses femmes du Rotary qui montrent la voie dans la lutte contre la polio.

Judith Diment

Judith Diment, membre du Rotary club de Maidenhead Thames (Angleterre), dirige les efforts de plaidoyer du Rotary au Royaume-Uni, lève des fonds et est membre de la commission PolioPlus internationale. En 2017, elle a dirigé les efforts du Rotary pour faire de dirigeants politiques britanniques des champions de l'éradication de la polio, ce qui a permis d’obtenir un engagement de 100 millions de livres supplémentaires pour cette initiative mondiale. « Je salue les travailleuses de santé en première ligne au Pakistan, en Afghanistan et au Nigeria pour leur dévouement et leur engagement à faire en sorte que tous les enfants de moins de cinq ans soient vaccinés, souvent au péril de leur vie. »

https://youtu.be/CEHYVjtjo4Q

Ijeoma Pearl Okoro

Ijeoma Pearl Okoro est membre du Rotary club de Port Harcourt (Nigeria) où elle s’occupe des activités En finir avec la polio en Afrique subsaharienne. Elle dirige les efforts de sensibilisation autour des efforts d’éradication de la polio au Nigeria, et implique d'autres membres du Rotary et le public au travers d’événements et d’actions d’information. Grâce à ses nombreuses activités, comme la sensibilisation gouvernementale, l'implication de célébrités et la collecte de fonds, le leadership d'Ijeoma contribue à faire en sorte que l'éradication de la polio soit une priorité et que chaque enfant soit protégé contre cette maladie. « Jusqu'à ce que le dernier enfant soit vacciné, aucun enfant au monde n'est en sécurité. Soutenons tous la cause de l'éradication de la polio. »

Tayyaba Gul

Membre du Rotary club d'Islamabad (Métropolitain), au Pakistan, Tayyaba Gul dirige un centre de santé financé par le Rotary à Nowshera et travaille avec des équipes de vaccinatrices pour aider à atteindre les quartiers de réfugiés afghans déplacés par les conflits dans les régions frontalières tribales. Ses équipes utilisent des téléphones cellulaires pour rendre compte quotidiennement des progrès de la vaccination, ce qui aide les organisations de santé à analyser les données et à remettre des rapports en temps réel. « Je ne fais qu'apporter ma contribution en tant que Rotarienne. Je suis heureuse de travailler dans des régions éloignées, en particulier avec les femmes, et de les motiver à jouer leur rôle dans la société », dit-elle.

Ann Lee Hussey

Ann Lee Hussey a amené des bénévoles du Rotary dans près de 30 voyages au Pakistan et au Nigeria pour vacciner des enfants contre la polio, la maladie qui la touche depuis l'âge de 17 mois. Membre du Rotary club de Portland Sunrise (États-Unis), elle est une voix importante pour l'éradication de la polio et la vaccination en général. Elle a ainsi récemment témoigné lors d'une audience législative sur l'importance de la vaccination dans le Maine. En janvier, Ann Lee a parlé de son expérience en tant que rescapée de la polio et de son implication au Rotary durant l'Assemblée internationale du Rotary, soulignant le rôle des travailleurs de première ligne contre la polio : « Il ne fait aucun doute que les nombreux agents de santé dans le monde — dont 80 % sont des femmes — sont les héros méconnus de la lutte contre la polio. Sans eux, nous n'en serions pas là où nous en sommes aujourd'hui. »

https://vimeo.com/310886337 

Marie-Irène Richmond-Ahoua

Marie-Irène Richmond-Ahoua a rejoint le Rotary club d'Abidjan-Biétry (Côte d'Ivoire) en 1991, devenant ainsi l'une des premières Rotariennes en Afrique. Lorsqu'un général a annulé une journée nationale de vaccination lors d'un coup d'État dans son pays en 1999, elle a fait directement appel à la famille du général, plaidant que des enfants innocents n'avaient rien à voir avec la guerre. Peu de temps après, le général a accédé à sa demande et a présidé l'ouverture de la journée de vaccination reportée. Marie-Irène coordonne les vaccinations nationales contre la polio et siège à la commission PolioPlus pour l'Afrique. Elle a également pris la parole lors d’un événement organisé par la Banque mondiale l'an dernier à l’occasion de la Journée internationale des femmes.  

--aucun--